Navigation – Plan du site

Tourisme et développement : regards croisés

Presses universitaires de Perpignan, 2007, 483 pages.
André Suchet

Texte intégral

1L’ouvrage codirigé par Christian Bataillou et Bernard Schéou traite du tourisme dans le monde, et sans que cela soit annoncé, une majorité des cas traités se situe en montagne. Les dix-huit textes présentés sont issus des communications réalisées au cours des troisièmes Journées académiques du tourisme organisées à Marrakech du 17 au 19 novembre 2005 sur le thème des relations entre tourisme et développement. Plus précisément, l’ouvrage expose différente études de cas principalement en Afrique, en Amérique du Sud ou en Europe et quelques contributions théoriques particulièrement intéressantes. Il faut dire que « tourisme et développement » représente un thème privilégié dans la géographie des Sud.

2Doyen de la Faculté Sport, tourisme, hôtellerie internationale de l’Université de Perpignan, et tenant de la controversée tourismologie, Jean-Michel Hoerner, préface le volume mais n’influence pas les textes. En première partie, plusieurs chapitres traitent du développement économique dans les destinations internationales. Par exemple Marek Więckowski analyse des effets positifs du tourisme en Pologne. Laurence Gillot détaille la mise en valeur du patrimoine archéologique en Syrie. Otto Regalado-Pezúa dresse un diagnostic de l’état du tourisme au Pérou puis montre l’intérêt de cet État d’Amérique du Sud à se détourner d’un tourisme de masse dont les coûts et les investissements dépassent la capacité du pays, pour se consacrer à un tourisme de niche localement profitable (tourisme ornithologique, tourisme d’aventure, archéologie…).

3Une seconde partie traite des relations entre tourisme, identité et rapport à l’autre. Parmi les textes de cette partie, la contribution théorique de Christian Bataillou étudie la quête d’authenticité largement difficile à satisfaire dans le tourisme international. Dans une démarche respectueuse de l’inter-culturalité, en situation de rencontre, il convient selon Christian Bataillou d’engager précisément une construction identitaire individuelle et non collective. Autre contribution importante pour la géographie du tourisme, Stéphanie Leroux présente le cas de Marrakech pour établir une typologie des lieux de contact entre touristes et habitants. La troisième partie reprend la notion de milieu vulnérable et plusieurs contributions concernent des parcs naturels régionaux en France. Christel Venzal-Barde détaille les outils et méthodes du Schéma touristique durable du PNR du Verdon. À partir du cadre théorique de la sociologie des organisations, Clémence Perrin-Malterre étudie l’insertion des sports motorisés en espace protégé. Un dernier texte, cosigné de Véronique Peyrache-Gadeau et Christophe Gauchon, conceptualise les relations entre tourisme et vulnérabilité des identités territoriales, notamment dans le tourisme de montagne. Les auteurs identifient des facteurs de vulnérabilité fonctionnelle, normative et territoriale qui éloignent actuellement l’économie des territoires touristiques d’une logique de développement durable. Un pessimisme relativisé, en conclusion, par l’idée d’une forte capacité de renouvellement des territoires touristiques.

4La dernière partie, intitulée « stratégies des entreprises face au développement par le tourisme » rassemble plusieurs études de cas originales au Maroc, en Corse, en Pyrénées françaises et deux contributions théoriques. La première, rédigée par Saida Merasli, interroge l’implication des entreprises dans le développement international d’un tourisme durable. Selon cet auteur, la montée des exigences de qualité et d’éthique des consommateurs représente un contexte favorable à une évolution du marché. La seconde, de Bernard Schéou, propose une distinction entre éthique et morale pour comprendre les pratiques des opérateurs touristiques. Un cadre d’analyse que l’on peut mobiliser pour de nombreuses études de cas.

5En conclusion, Christian Bataillou revient sur la question du développement et de la croissance avec une tentation critique. Il précise très justement : Premièrement « il serait injuste d’ordonner uniformément l’arrêt de croissance voire la décroissance aux pays riches et aux pays pauvres. Les populations des pays en voie de développement non seulement ont le droit à la croissance économique, mais méritent également un rattrapage » (l’auteur fait notamment référence à la construction d’écoles, de centres médicaux, d’accès à l’eau potable) ; Deuxièmement « une différence existe entre croissance (quantitative) et développement (qualitatif), […] il est difficile mais pourtant indispensable de distinguer les deux notions » (en p. 470). Au final, ce volume rassemble, dans une réelle perspective internationale tournée vers les pays du Sud, vingt-six auteurs préoccupés du tourisme dans le monde et du développement respectueux des territoires ; un défi scientifique et une contribution à la francophonie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Bataillou, Bernard Schéou (dirs.), Tourisme et développement : regards croisés, Presses universitaires de Perpignan, 2007, 483 p.

Référence électronique

André Suchet, « Tourisme et développement : regards croisés », Journal of Alpine Research | Revue de géographie alpine [En ligne], Notes de lecture, 2011, mis en ligne le 14 décembre 2011, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://rga.revues.org/1508

Haut de page

Auteur

André Suchet

Institut de Géographie Alpine, Laboratoire PACTE, Université de Grenoble, CNRS, Grenoble.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue de Géographie Alpine est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page

Actualités